Le Lot, Le Célé et l’Aveyron

L’une des plus grandes rivières de France, le Lot, a creusé des vallées dans les magnifiques flancs rocheux bordés de châteaux, de fermes en pierre et de grottes préhistoriques.

 

Le Lot reste navigable sur une grande partie de son cours et ses vastes sections et aux eaux profondes sont idéales pour la baignade. Aujourd’hui, il y a de très nombreux bateaux de plaisance le long du cours inférieur du Lot, mais le Chemin de Halage affiche les vestiges d’un passé très différent.

Le Lot était une rivière utilitaire et son chemin de halage a été taillé dans la surface de la falaise à pic pour permettre de haler les barges traditionnelles (gabarres) en amont avec leurs chargements. Aujourd’hui, vous trouverez des sections de la falaise sculptées avec des formes d’ammonites et de coquillage – extraordinaires lorsque vous les voyez en nageant dans les eaux soyeuses et chaudes en contrebas 143.

Les falaises le long de cette section du Lot ont permis une défense parfaite pour les villages situés sur ses rives. Non loin en amont à Saint-Cirq-Lapopie, les maisons de pierres sont construites de manière si abrupte dans la falaise que la porte d’une maison s’ouvre virtuellement sur le toit en tuiles de terre cuite d’une autre. Arrangez-vous pour visiter cet endroit tard dans la journée, lorsque les bus d’excursion sont partis. Et pour une meilleure vue du village, nagez depuis la rive opposée et levez les yeux sur son château en ruines perché sur le crag 143a.

En aval, à Bouziès, vous découvrirez d’autres falaises spectaculaires 143b et vous pouvez également louer un petit « bateau de pique-nique » avec capotage à volants et moteur. Ceux-ci peuvent tout juste atteindre la magnifique partie de la rivière sous le Château de Cévenières 144, la limite finale de navigation sur le Lot. Perché au sommet d’une autre falaise rocheuse, ce château était la base du grand pillage de Cahors en 1580 et on dit que l’autel de la cathédrale de la ville repose quelque part au fond de la rivière après que le bateau transportant le butin ait chaviré à son retour de la bataille. À Calvignac 144a, vous profiterez d’une baignade sans bateau sur la rivière, vous pourrez ensuite visiter la ville attrayante de Cajarc, qui a accueilli autrefois le Président Pompidou.

Coulant en parallèle et vers le nord, le Célé est une rivière plus étroite et plus sauvage que le Lot. Sa principale attraction touristique est la superbe Grotte du Pech-Merle, l’un des sites les plus spectaculaires pour les peintures rupestres préhistoriques après Lascaux. Après la grotte, Cabrerets dispose d’une plage de rivière populaire avec un barrage 145 et vous pouvez nager dans l’étang du moulin à Fontaine de la Pescalerie, un peu plus loin en amont. Le vieux moulin, construit sous le surplomb de la montagne afin de capturer les eaux qui remontent du sous-sol 145a, est étonnamment petit. Au-delà du tunnel sur la paroi de falaise adjacente, de vieux vélos et des mannequins pendent de manière précaire au-dessus de la route. Ceux-ci font partie d’un montage de l’excentrique Musée de l’Insolite, qui transforme des objets insignifiants en œuvres d’art.

En amont de l’agréable ville de Marcilhac 146 nous avons eu la chance d’assister à un autre phénomène inhabituel. Nous nous sommes arrêtés pour nous baigner dans une clairière boisée avec une balançoire en corde sur le Célé, nous avons pataugé et nagé en remontant le courant, plongé au tuba dans les eaux claires à la recherche de truites le long du chemin. Soudain, nous avons eu l’impression que la température chutait et je me suis retrouvé à regarder à travers mes lunettes dans l’abysse. Le lit de la rivière s’était littéralement effondré et un énorme trou violet foncé sous moi envoyait des vagues d’eau glacée. J’étais assez alarmé lorsqu’une silhouette a commencé à apparaître depuis les profondeurs et bientôt j’ai découvert que je n’étais pas seul et j’ai vu apparaitre un plongeur de grotte. Nous étions arrivés à la résurgence du Ressel 146a, une source de grotte dans le lit de la rivière peu profonde qui est connectée à des parties du système de grottes de Pech-Merle.

Vous pouvez continuer à nager dans le Célé jusque Corn 146b – 146d ou vous diriger vers la ville merveilleusement préservée de Figeac en revenant au sud vers la superbe vallée du Lot, en amont depuis Cajarc. Le long de ce tronçon paisible du Lot, vous pouvez profiter de merveilleuses baignades dans les campagnes ouvertes avec de longues rives ombragées et des eaux silencieuses. Sur la grande boucle de la rivière sous la falaise connue sous le nom de Saut de la Mounine, nous avons nagé pendant plusieurs heures sous un soleil brûlant et nous n’avons pas croisé âme qui vive 147. La légende veut que le seigneur du château de Montbrun 147a se soit mis tellement en colère lorsqu’il a appris que sa fille envisageait d’épouser un jeune homme non convenable, qu’il a ordonné qu’elle soit jetée en bas de la falaise. Un berger l’aurait sauvée en habillant un singe avec les vêtements de la jeune fille et en jetant l’animal à l’eau.

Sur le cours supérieur du Lot environ 20 kilomètres en amont, les falaises de calcaires ont disparu et, au-delà de Saint-Parthem 148, un paysage de montagne plus accidenté s’ouvre devant vous. Ne manquez pas le village médiéval de Conques sur le Dourdou 148b–148c, vous y trouverez une étonnante abbaye romane. Ensuite, continuez à remonter le Lot pour explorer une partie idyllique de la rivière qui est parfaite pour la pratique du canoë et la baignade 149–150. Sur cette section, vous découvrirez des villages à l’ambiance décontractée comme Vieillevie, et une paisible route au bord de rivière qui vous invite à vous arrêter et à vous baigner presque à chaque tournant.

 

143 Depuis les marches, Chemin de Halage