Corse

Avec leurs pics montagneux teintés de rose, leurs bassins de granit tendre aux eaux claires et leurs plages de sable blanc, les endroits sauvages de l’île sont restés intacts et merveilleux. Le vin rosé local et les délicieux poissons et fruits de mer ne rendent la Corse que plus attractive encore.

 

Connue sous le nom d’Île de granite, cette île accidentée qu’est la Corse est l’ancien centre d’une masse volcanique qui s’élève au milieu de la Méditerranée. « La Corse sauvage » est la destination de baignade sauvage par excellence pour ceux qui recherchent des paysages à vous couper le souffle associés à un soleil de plomb et à des eaux cristallines rafraîchissantes.

Notre voyage a commencé à Corte, berceau de la résistance corse contre l’autorité française. Cette citadelle surplombant un précipice rocheux est installée au bord de deux des plus hautes montagnes de l’île, le Monte Cinto, qui culmine à 2 710 m et le Monte Retondo (2 625 m). Corte est le passage vers les vallées montagneuses de la Restonica 37 et du Tavigano 38. La première dispose d’une route, la seconde n’est accessible qu’à pied. Le soir venu, nous avons campé au bord de bassins de rivière où l’eau a pris une couleur vert tourmaline profond et où les rochers couleur pêche semblaient briller sous la lune. Le matin suivant, nous avons exploré des vignobles abandonnés et des oliveraies en amont d’un chapelet de bassins le long du Tavigano. Nous avons suivi un sentier bordé de pins indigènes de type Lariccio et avons observé un aigle planer dans l’un des paysages les plus spectaculaires de l’île.

La Corse est restée sous autorité génoise pendant plus de 500 ans jusqu’en 1769, lorsque l’île a été vendue à Louis XV de France pour 40 millions de francs. Le Pont Génois situé au nord des Gorges de l’Asco 39 est l’un des nombreux ponts construits par les Génois entre le 13ème et le 18ème siècle. Ces superbes structures enjambent les étroites gorges et sont juste assez larges pour un âne avec des sacoches. Bien que certains ponts aient été élargis pour permettre aux charriots de passer, d’autres, comme celui d’Asco, restent étroits et élégants.

Au sud, à proximité de Vizzavona, un village au sommet d’une colline, la Cascade des Anglais 41 témoigne de la fascination britannique pour les cascades et les bassins. Certains des premiers explorateurs de l’île étaient britanniques : ils admiraient la grande beauté de la Corse et considéraient que l’île était une destination importante du « Grand Tour » du 19ème siècle. Au-delà de Corte, le long des eaux vives du Magnello 41A, une rivière de montagne qui coule non loin de la Cascade des Anglais. Loin de tout, La Bergerie de Tolla offre un fantastique aperçu de la cuisine corse avec un net accent italien : des pizzas rustiques, des plats de pâtes simples et d’excellentes charcuteries.

Au-delà de Corte et Vizzavona, dans le sud de l’île, l’attraction montagneuse principale est le Col de Bavella. Constitué principalement de granit, mais avec de temps à autre des surfaces de calcaire, ce paysage passe d’endroits très doux à d’autres très accidentés, comme les étonnantes Aiguilles de Bavella qui mènent au pic le plus élevé de Corse, le Monte Incudine, qui culmine à 2 136 m. De là, de nombreuses gorges se forment et l’eau descend en cascades à travers des bassins et des tubes en forme de jacuzzis. En gagnant de l’altitude le long de la Solenzara 43A, vous découvrirez de nombreux bassins depuis la route. Une fois dans les montagnes, vous traversez le Fiumicelli 43, une gorge populaire pour le canyoning avec des formations rocheuses sublimes, et notamment une griffe rocheuse et un parfait bassin à débordement. En amont de la première passe, la Purcarracia 44 offre peut-être les baignades les plus marquantes visuellement : des tubes profonds de marbre blanc ressemblant à des gouttes de rosée géantes ont été creusés dans la montagne et on trouve un bassin à débordement sur le bord de son précipice. Rejoignant le Polischellu 44A, les deux cours d’eau s’unissent et coulent au cœur du canyon sauvage de Vacca 45, une randonnée d’une heure à travers un paysage époustouflant, pour former une série de grands bassins sous des pics en forme d’aiguilles.

Si vous voulez sortir des sentiers battus, dirigez-vous vers des canyons et des bassins moins connus sur la côte est. Les Gorges de Poggio 41C et la Cascade de Buja 41B sont de petits joyaux et il est probable que vous pourrez en profiter en toute tranquillité. Près du Cavu 42, au sud de Bavella, vous trouverez des pistes difficiles qui vous emmènent dans les buissons, le long de profonds bassins de rivière, pour aboutir à un superbe bassin profond de cascade dans un cadre qui embaume le genévrier, la bruyère, le myrte et la châtaigne.

Les montagnes de la côte ouest sont constituées principalement de granit et recèlent une grande variété de pierres semi-précieuses. Les bassins de rivière sont quant à eux remplis de grands galets verts. Vous pourrez également découvrir de magnifiques cristaux si vous savez où chercher, en particulier près de Porto sur la côte ouest. Vous découvrirez beaucoup de formes étranges dans les rochers et de nombreux trous, appelés tafoni. Ici, les Gorges de Spelunca 46 et de Fango 48 offrent d’excellentes possibilités d’exploration. Vous croiserez également d’autres superbes ponts génois, les anciens points de passage pour les voyageurs et les marchants dont les ânes transportaient des chargements d’olives et de vin en haut des montagnes.

Lorsqu’on se rapproche de la côte, l’air est lourd, chargé du parfum des myrtes et des garrigues et du maquis desséchés – un parfum tellement enivrant, que Napoléon, originaire de Corse, jurait qu’il pouvait le sentir depuis le continent. À l’endroit où le Fango 48 atteint la côte, un grand delta d’eau douce s’est formé à Galéria 48A, un endroit parfait pour glisser silencieusement en canoë ou pour se rafraîchir après une baignade dans la Méditerranée.

38 Route dans la vallée du Tavignano